Sud Ecriture
  • Sud Ecriture

    Les Ateliers SUD ECRITURE ont été créés en 1997 avec le soutien du CNC et de l'OIF...

    Savoir plus
  • Les Ateliers

    Ateliers d'aide à la réécriture de premier ou deuxième longs métrages...

    Savoir plus
  • Inscriptions

    Pour les auteurs venus d'Afrique sub-saharienne, des pays du Maghreb, et du Moyen-Orient...

    Savoir plus

Témoignages

Amelia Umuhire

Amelia Umuhire (Rwanda)‎ - Projet « 1986 »‎

Atelier n°37
‎“The second edition was extremely helpful and helped me understand where I ‎can go with the film and the characters and also what to change in order to make ‎the script more enjoyable and brief to read for potential financiers. ‎
It was also the first time I got to share it with people and seeing which parts ‎worked for whom was interesting and instructive.‎
The two sessions, beginning in Tunisia where I only had a treatment and through ‎the exchange with the mentors and the group, left with a solid idea of what the ‎script could become and the very useful advice to feel free to let go of the true ‎story it’s based on. ‎
Now, with the first pages of the first draft and after going through it with Dora, Lina ‎and Jacques who each had valuable advice, I feel confident to continue the ‎writing process and finish the first draft of the script hopefully around March, May ‎and then start looking for financing options and producers to work with.‎
I plan to flesh out the characters more vividly, work on the subplot of the ‎missionaries by doing more research and also think of how to create a link ‎between both plots that could lead to a nice finale that can make a lasting impact ‎and is arrived at in a subtle manner. I also want to concentrate on how I can ‎visually translate some of the academic ideas of the source material instead of ‎communicating them through dialogue.‎
There's a lot of work to be done but the workshop and the time in between the ‎two has been incredibly helpful and I learned more than I wished or hoped for.‎
The exchange between the mentors and mentees was warm and full of trust and ‎honest interest.I felt safe to share and accept ideas and brainstorm. It's a true ‎privilege to be able to do it with people whose opinion I care about and whose ‎work and experience speaks for itself.‎ Honestly, thank you thank you!!‎
Much love.‎“




Asmae El Moudir

Asmae El Moudir (Maroc)‎ - Projet « Le Mensonge Originel »‎

Atelier n°37
‎ « Alors pour moi les 2 sessions de l’Atelier Sud écriture étaient très utiles pour ‎LE MENSONGE ORIGINEL. ‎
Dans cette dernière résidence on a posé une question essentielle: qu'est-ce ‎qu'on va voir, et quelle sera la première image dans ce film? Ce qui rend crédible ‎les mots écrits. ‎
‎ Avec l'équipe on a essayé de regarder des images de mon film en ‎développement, et de noter des éléments pertinents manquants sur l'intention du ‎réalisateur ou du film en général. ‎
Grâce à ces images Jaques, Dora et Lina ont posé beaucoup de questions qui ‎creusaient sur ce 2ème degré profond dans cette histoire familiale simple, afin de ‎la rendre originale et intéressante à voir. Et c'est l'étape prochaine de mon film. ‎
Jaques a ensuite essayé de pousser les conversations afin d'établir le ‎crescendo des scènes et de définir le contenu et le nombre des scènes en ‎miniatures dans mon projet, et cela m'a beaucoup aidé à penser aux transitions ‎et de définir mes prochains ingrédients de travail... Et surtout de se focaliser sur ‎le tournage de tout ce qui va être utile pour la time-line. ‎
Merci Sud écriture. ‎
Bon courage à tous mes amis porteurs des projets. »‎




Issaka Compaore

Issaka Compaore (Burkina Faso) - Projet « SANKARA »‎‎

Atelier n°37
‎« Je vous remercie d'avoir sélectionné le projet SANKARA, LA FIN D'UN ‎HOMME INTEGRE. ‎
Sud écriture s'il n'existe pas , il aurait fallu le créer. Entouré par une équipe ‎dynamique à cœur ouvert , vous êtes devenue cette famille pédagogique, non ‎seulement sur le plan professionnel, mais sur le plan social et même avec ‎beaucoup de complicités. ‎
Je l'ai expérimenté quand j'ai abimé mon ordinateur. Pour dire que la méthode ‎pédagogique, le fait que tous les candidats et formateurs lisent les projets en ‎avance pour que chacun puisse apporter sa contribution est magnifique. ‎
Et de surcroit le page par page permettant de faire une intervention chirurgicale ‎pour détecter souvent les paramètres que nous avons omis, est enrichissant. ‎
Et en sus l'enregistrement qui permet après de corriger et recadrer certains ‎propos. ‎
Bon vent à « Saint » Jacques Fieschi, Dora l'adorable, Lina Chaabane la ‎redoutable oreille et mémoire de Sud écriture, avec la douce Sourour. ‎
Je vous remercie de m'avoir fait vibrer ces moments uniques et je suis convaincu ‎que ce beau projet SANKARA serait porté à l'écran.‎
Bon vent à Sud écriture, à bientôt j'espère pour d'autres aventures. »‎




Pazouknam Jean-Baptiste OUEDRAOGO

Pazouknam Jean-Baptiste OUEDRAOGO (Burkina Faso)‎ - Projet « KLEMA »‎

Atelier n°37
‎« La bourse de Sud Ecriture reçue lors du Ouaga Film Lab 3 a permis au Projet WAKAT et à ‎l’auteur que je suis de prendre part à deux résidences d’écriture en septembre 2019 à Hammamet ‎et décembre 2019 à Marrakech. Sous la direction de Jacques FIESCHI avec le mentoring de Dora ‎BOUCOUCHA et Lina CHABANE j’ai pu retravailler mon projet de film dans un environnement de ‎création et de partage. Les apports des uns et des autres surtout des autres résidents a été ‎constructif car les visions du projet étaient diverses et enrichissant. Ils étaient comme les premiers ‎spectateurs du film. Les retours faits selon leurs différentes cultures m’ont permis de donner de ‎nouvelles orientations au sujet et dégager de nouveaux axes de narration. Chose que je n’aurais ‎pas pu constater de par ma seule vision. J’ai également réalisé qu’il faut simplifier l’histoire et les ‎codes afin de rendre le film accessible sans le dénaturer. Des films comme Le Roi lion m’ont été ‎recommandé. ‎
Le projet au début basé sur la conception africaine du temps et la transmission, a connu bien de ‎modifications. Avec au départ trois contes qui s’enchevêtrent dans la mémoire d’une vieille dame ‎octogénaire du nom de Ma Téné, nous sommes à ce jour à la seule histoire de transmission qui ‎relie Viim fillette de 10 ans à sa Tante Téné.‎
La première version de 154 pages à la résidence de Hammamet était difficile à porter. Très lourde ‎dans sa structure et son agencement, j’ai pu l’alléger du point de vue concept que narration. Il est ‎ressorti que les trois contes étaient bien confus et la structure de l’enchevêtrement n’était pas ‎encore maîtrisée. De plus comme premier projet de film il fallait être réaliste et simplifier la ‎structure.‎
‎ Cela a été très dur pour moi aux premières heures de voir la structure de mon film changée. Mes ‎intentions d’écriture au départ étaient aussi de faire des recherches dans la cosmogonie africaine, ‎la littérature orale et écrite africaine pour s’en inspirer afin de proposer une autre façon d’écrire, un ‎style de narration basé sur les principes de narration de certaines sociétés africaines. Les résultats ‎de ces recherches allaient servir et le film, l’auteur que je suis et d’autres personnes intéressées ‎par les différents styles de narration des sociétés africaines. Par ailleurs cette structure ‎d’enchevêtrement d’histoire était dû au fait que j’avais moi aussi un jour dans ma vie été victime ‎d’une perte de mémoire, et la bataille pour la reconquérir a été très difficile. Mais à la fin, sans ‎balayer d’un revers de la main ces idées nous avons convenu avec l’équipe d’encadrement pour ‎donner une nouvelle orientation au projet sans le dénaturer.‎
En rappel, de retour à Ouagadougou après Hammamet, j’ai vite organisé une séance de travail ‎d’une semaine avec mon directeur artistique et mon producteur afin de faire l’écoute des ‎enregistrements audio de la résidence, intégrer les corrections suggérées et améliorer l’ensemble. ‎
Marrakech a été encore plus instructif et édifiant car les encadreurs de la résidence sont vraiment ‎des personnes aimables qui sont à l’écoute de l’auteur inexpérimenté que j’étais. Ils ont su me ‎guider dans la direction du projet tout en saluant d’abord la réduction des trois histoires en une et ‎le sérieux appliqué dans la réécriture de cette version. Des scènes ont été jugées bien écrites ‎tandis que d’autres sont à parfaire. Le deuxième conte celui du Bakongo Afrikara a été retiré du ‎projet pas parce qu’il n’était pas bon mais de peur qu’il n’alourdisse davantage le projet. Il a été ‎même émis une idée qu’il soit fait en animation.‎
De façon pratique la dernière version à renvoyer doit faire ressortir les éléments démontrant le ‎tiraillement de Téné entre le fait de transmettre et la responsabilité sociale que sa petite fille Viim ‎devra assumer dans le rôle de la nouvelle prêtresse vue son âge. Si le film poursuit le but que ‎l’Afrique s’inspire de ses valeurs culturelles pour se reconstruire, si l’histoire de Viim en est une ‎métaphore, il faut donc trouver à l’histoire des éléments pouvant justifier de ces valeurs. Ainsi le ‎public pourra s’y retrouver.‎
De façon générale, ces résidences m’ont permis de mieux appréhender les outils de dramaturgie ‎ainsi que la narration, le tissage des scènes. Une véritable école pour moi qui apprend toujours à ‎parfaire mon style d’écriture.‎




Aboubacar Gakou

Aboubacar Gakou (Mali)‎ - Projet « KLEMA »‎

Atelier n°37
‎« J’aurais voulu que Sud Ecriture soit un atelier de plusieurs mois. Avec mon projet ‎Klema, je n’avais vraiment pas l’intention de participer à un autre atelier après Sud ‎Ecriture. ‎
Je pense que j’ai eu tout ce qu’il faut à Sud Ecriture pur faire un bon film.
‎ La rencontre avec les participants et encadreurs et le fait de travailler ensemble sur ‎tous les projets ont été une occasion pour moi d’aboutir mon projet au niveau de ‎l’écriture.‎
‎ ‎ Heureusement pour moi nous venons d’avoir une subvention qui permettra de ‎démarrer le tournage mais avant je vais faire une dernière retouche sur le point qui ‎ne me semblait pas important mais qui a été jugé très important par Jacques et ‎l’ensemble des participants. ‎
‎«Il s'agit de comment se déroule la cohabitation éleveurs- agriculteurs » .
‎ ‎ Pas beaucoup de mot pour mon impression sur Jacques, il a été tout simplement un ‎protecteur et un guide pour moi.
‎ Merci à mes Mamans, Annie, Dora et Lina… ‎
Merci à tous les participants,‎
Sud écriture m’a permis d’avoir une autre chance incroyable...
‎ MERCI POUR TOUT »‎




Souha Baaroun

Souha Baaroun - Projet : Quarante‎ - Genre : Fiction‎

Atelier n°36
‎“The workshop "Sud Ecriture" was a productive experience for me. ‎Magali, Dora, Lina and Annie helped me see things in my script I ‎didn’t see before and consider alternatives that didn't even cross my ‎mind. Indeed, a script is usually personal and very close to the writer ‎in a way that keeps him from seeing the bigger picture. This also ‎makes it hard for me to let go of some aspects.
The workshop then ‎freed me from this personal bubble and gave me the power to step ‎out of my comfort zone. The ladies were very understanding, even if ‎they were straightforward, sometimes harshly criticizing, they were ‎also supportive. it's that mix that gives you the push you need to go ‎on.
To be honest, at the end of the workshop I was pretty lost and ‎overwhelmed. There were many ideas and perspectives to explore, ‎many things to give up and I didn't know what to take, what to leave ‎and where to start, but I think time, and the recording (which is a ‎great idea by the way) will help me get myself back on track.”‎




Houssem Sansa

Houssem Sansa - Projet : LAFAYETTE‎ - Genre : Fiction‎

Atelier n°36
‎« Pour ce qui est de mon cas, j’avoue que ce fut une chance que je fasse ‎l’Atelier « Sud Ecriture » avant que je commence une nouvelle version du ‎scénario. ‎
Les longs travaux d'échange, d'analyse et de décortication des différents ‎aspects de mon projet m’ont été très utiles pour y voir plus clair et soulever ‎les ambivalences du projet. ‎
Ainsi je pourrais donc attaquer cette nouvelle version avec de nouvelles ‎pistes et idées.‎
Le cadre était favorable pour ce genre de réflexions et exercices. Aussi, je ne ‎manquerai pas de saluer le grand effort des consultantes et la qualité de ‎leurs interventions. ‎ Merci pour tout »‎




Imène Alnasiri Boulos

Imène Alnasiri Boulos - Projet : J’avoue que j’ai vécu‎ - Genre : Fiction‎

Atelier n°36
‎« Merci Magali Negroni, pour ta passion envers ton travail, tes conseils ‎avisés et ton professionnalisme.‎
Merci Dora Bouchoucha, pour le soutien que tu donnes aux futurs jeunes ‎cinéastes.‎
Merci Annie Ben Chedli pour ton endurance et tes conseils avisés.‎
Merci Lina Chaabane pour ta générosité envers le métier du cinéma.
‎ Merci, le Centre National du Cinéma et de l’Image (CNCI) et l’Institut ‎français de Tunis (IFT), pour la création de cet Atelier « SUD ÉCRITURE » qui ‎aide les jeunes scénaristes, cinéastes à développer leurs scénarios. Un ‎Atelier qui vise la progression du cinéma en Tunisie. »‎




Tarak Khalladi

Tarak Khalladi - Projet : RBOUKH, ou la complainte du ZOUFRI

Atelier n°36
‎« J’étais un conducteur qui doit aller à une destination bien déterminée, ‎rempli de volonté et de besoin. Le hic c'est que je suis myope et j'ai perdu ‎mes lunettes. Comment faire pour y arriver ?‎
L'Atelier SUD ECRITURE m'a permis de voir plus clair de reconnaître le vrai ‎bon chemin. Maintenant il me reste à bien faire mon chemin. D'ailleurs c'est ‎pour cela que je ne peux rien faire d'autre que me concentrer sur la conduite ‎pour arriver à bon port.‎
Merci à toute l’équipe, c'est un vrai plaisir, 4 jours hors du temps un ‎moment de pure création. »‎




Ines Marzouk

Ines Marzouk - Projet : My Mohamed is Different‎ - Genre : Documentaire

Atelier n°36
‎« C’est avant tout un grand plaisir de partager cette expérience avec vous ‎l'équipe de Sud Ecriture.‎
Toute l'équipe m’as mis en confiance, en m'écoutant vraiment avec ‎bienveillance.‎
Avec les participants il n’y avait pas de concurrence, chacun s’exprime à sa ‎façon, offrant ses écrits, exprimant son sentiment vis-à-vis des autres ‎projets. J’ai ressenti une réelle harmonie et complicité entre tous les ‎participants.‎
Qu’y ai-je gagné ? de la confiance, un peu de méthode, le réel plaisir d’un ‎moment partagé, l’occasion de pouvoir discuter texte et image, et l’envie ‎accrue de développer mon film sans crainte. L’Atelier était un excellent ‎déclencheur de retravailler sur mon projet. ‎
A l’Atelier, on a passé un très bon moment où l’on se surprend soi-même, où ‎notre imaginaire s’envole pour s’ouvrir à la création. On s’expose à l’écoute ‎des autres et réciproquement mais tout se passe dans la bonne humeur et la ‎bienveillance.‎
Jihan la formatrice oriente et conseille tant sur le style, le rythme que le ‎contenu. Elle m’a donné confiance pour poursuivre ma trajectoire.‎
Dora, Lina et Jihan ont su s’adapter à chaque individu, repérer les éventuels ‎blocages et l’aider à les surmonter sans jamais le brusquer.‎
La formatrice et le comité pédagogique ont joué le rôle d’un guide et d’un ‎passeur, ils ont transmis des outils techniques et culturels afin de nous ‎permettre de s’exprimer librement et avec plaisir.‎
L’Atelier d’écriture était aussi un prétexte pour retrouver sa confiance en ‎soi, se découvrir, se surprendre et évoluer. ‎
Toute l'équipe a réussi à établir un climat de confiance propice à la ‎créativité.‎
Merci à vous tous de m’avoir donné cette chance. » ‎




Dhia Jerbi

Dhia Jerbi - Projet : DES ESPOIRS‎ - Genre : Documentaire‎

Atelier n°36
‎« Je vous remercie encore une fois pour votre accueil et cette énorme ‎opportunité de travailler sur mon projet de film avec Jihane El-Tahri, Dora ‎Bouchoucha, Lina Chaabane, Sourour Krouna et les autres participants.
L'Atelier était l'occasion de confronter ma démarche personnelle au ‎différents regards singuliers et cela m'a permis de me rendre compte des ‎lacunes du dossier. C'était aussi l'occasion de formuler clairement mon point ‎de vue et de confirmer mes choix esthétiques et de narration.
J'ai beaucoup apprécié les échanges sur les autres films car les mêmes ‎questions se posent pour tout projet quelque soit le sujet ou la démarche.
J'ai eu l'énorme plaisir de vous rencontrer tous et j'aurais bien aimé passer ‎plus de temps avec vous pour approfondir encore plus les discussions. En ‎tout cas, c'était une belle aventure et j'espère que nous nous croisons ‎bientôt ici ou ailleurs. »‎




Hamedine Kane

Hamedine Kane - Projet : A l’Ombre de l’Elimane (Sénégal)

Atelier n°35
‎ ‎« La deuxième session de Sud écriture à Dakar comme la première à Hammamet fut ‎pour moi une expérience assez exaltante et riche en rencontres. C'était une première ‎pour moi d'avoir ainsi une occasion de travailler en groupe, avec d'autres jeunes ‎réalisateurs porteurs de projets assez différents, mais tous, digne d'un grand intérêt. ‎Ce qui nous a permis avec les autres participants d'avoir accès à des styles narratifs ‎différents. D'autant plus que certains projets avaient vraiment une originalité, quelque ‎chose de nouveau, je dirais. Une fraîcheur...
Pour ce qui me concerne, la proposition que j'ai présentée, étant donné que je suis ‎venu à Dakar avec un montage images, à la place d'un scénario en écriture. ‎J'attendais beaucoup des retours que je pourrais avoir après la projection avec le ‎groupe. Enfin de m'aider à évaluer d'une certaine manière l'intérêt de la matière que ‎j'avais déjà et ce qui me reste à tourner, en tout cas les directions dans lesquelles les ‎choses pourraient évoluer (…) Pour ce qui concerne l'encadrement de l'atelier, il y a ‎une chose qui m'a beaucoup marqué c'est la passion avec laquelle - vue votre ‎‎"background"- vous plongez dans les récits, les histoires et les intrigues, autant que ‎l'auteur, parfois même plus. Ce qui est heureux. Parce que ça ouvre d'autres champs ‎que celui-ci n'avait peut-être pas envisagés. Et donc lui donner des possibilités, ‎beaucoup de possibilités.
‎ Cela m'a marqué, parce que cette exercice n’est pas évidente. Elle demande de ‎l'expérience, du tact et de la distance, pour que l'auteur ne se sent pas déposséder ‎de son imaginaire. L'équipe de Sud écriture possède les qualités et toutes les ‎ressources pour que cela n'arrive pas… jamais.
Je suis très chanceux et très reconnaissant d'avoir vécu cette expérience avec vous ‎toutes et tous ! Cela m'a grandi, vachement!!!
Merci! »‎




Amira Gehanne Khalfallah

Amira Gehanne Khalfallah - Projet : Le retour des gerboises‎ (Algérie)

Atelier n°35
‎« Je souhaite d’abord remercier tous ceux qui ont œuvré à mettre en place ces ‎ateliers et vous félicite pour la qualité de l’organisation qui est irréprochable. ‎
J’ai apprécié l’efficacité de ces workshops. (Le temps me paraissait trop ‎court!) J'avoue que j'ai été surprise pour la "force de frappe" de Jacques ‎Fieschi, son énergie maîtrisée, sa vivacité d'esprit toujours en éveil et ses remarques ‎très justes.‎
Il a su être à la bonne place tout au long des ateliers, a su trouver les mots appropriés ‎loin de toute approche spécieuse ou généraliste.
‎ Les participants de Sud écriture venaient de cultures diverses et étaient à des états ‎d'avancements différents. Jacques a pris la mesure de nos différences, sans ‎jugement. Enfin, j’ai particulièrement apprécié la méthode du "page à page" adoptée ‎par Sud Ecriture, là où d’importants écueils peuvent paraître (parfois des solutions ‎aussi!!). ‎
Cette expérience reste inoubliable pour moi. J'en sors grandement satisfaite.
‎ Merci à tous. » ‎




Malek Saied

Malek Saied - Projet : La Pierre Noire‎ (Tunisie)

Atelier n°35
‎« La deuxième partie de l'atelier N°35 qui s'est tenue à Dakar m'a permis de terminer ‎en un temps record mon scénario. C'était bien la preuve pour moi du moins, que le ‎travail d'équipe conjugué au dépaysement du voyage dope l'inspiration. Ceci sans ‎parler de la chance d'avoir été parmi des personnes dont la personnalité et la ‎sensibilité furent les catalyseurs de cette alchimie : Clémentine, Hamedine, Jihane et ‎Nidha, combinés avec l'implication sans faille de Dora, Lina et Annie, le tout dirigé ‎par l'intelligence et l'écoute de Jacques. ‎
J'ajoute aussi que le cadre singulier de l'Hôtel Niambour, les rencontres et les visites ‎qu'on a effectué les derniers jours ont apporté la touche de magie supplémentaire.
Cet extraordinaire coup de pousse laissera une marque indélébile dans chacun de ‎nos projets, c'est certain. Merci beaucoup ! »‎




Marie Clementine

Marie Clémentine Dusabejambo - Projet : IWACU‎ (Rwanda)

Atelier n°35
‎« L’atelier Sud Ecriture a été l’une des plus belles expériences d’apprentissage que ‎j’ai vécu. J’ai beaucoup apprécié la méthode de nos mentors d’entrer en profondeur ‎dans l’univers de chacun des participants qui non seulement nous ont aidé à ‎renforcer nos connaissances dans l’écriture, mais aussi ça m’a aidé à développer ‎une pensée critique, à argumenter et à comprendre les différentes techniques de ‎narration tout en restent fidèle à mon style et mes intentions. ‎
Apprendre à travers les projets des autres participants m’a ouvert l’esprit et m’a aidé à ‎croire encore en mon projet, à savoir ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas et ‎pourquoi. Cette rare capacité de travailler rigoureusement avec modestie et ‎détermination fait la particularité et la magie de SUD ECRITURE. Ça a été pour moi ‎un espace d’échange où je pouvais donner et recevoir librement. L’équipe Sud ‎écriture qui a pu installer un environnement accueillant où les relations humaines ‎étaient très saines pour nous tous (les participants et les stagiaires). ‎
Ça a été un honneur de s’asseoir sur cette table de SUD ECRITURE où l’amour est ‎servie en premier lieu. Merci Jacques, Merci Maman DORA, Merci Maman LINA, ‎Merci Maman ANNIE, et à mes colleagues et amis Nidhal, Hamedine, Malek, ‎Jihan, Khady, Lopy et Makhfouz. »‎




Nidhal Guiga

Nidhal Guiga Projet : BLEU (Tunisie)

Atelier n°35
‎« Je suis très contente de mon expérience à Sud Ecriture. J'avoue que j'avais peur ‎au départ mais la peur s'est dissipée après la première session d'Hammamet. J'ai ‎compris que le comité pédagogique de l'atelier dirige, conseille, suggère sans ‎imposer un schéma narratif modèle. La confiance s'est installée parce que j'ai senti ‎que la sensibilité, l'univers filmique ainsi que l'approche singulière de chaque ‎scénariste allait( -aient) être respectées.‎

Je vous remercie donc pour cet atelier et vous félicite en même temps d'être dans ce ‎respect de la singularité de chaque projet. ‎
Je trouve que l'intervalle entre les deux sessions est parfaite. Elle n'est ni longue ni ‎courte, elle permet de réfléchir et d'avancer sans se perdre. Une plus longue période ‎pourrait installer un doute non constructif chez les auteurs de projets.‎
J'ai beaucoup apprécié le fait d'accorder du temps à la discussion du projet en tant ‎qu'entité/globalité/unité de sens au début de chaque journée dans la deuxième ‎session. Ca permet d'évaluer la structure du projet, de discuter le ton narratif avant de ‎passer à la lecture page par page. Cette étape est nécessaire et constructive.‎
Personnellement, je trouve que cet équilibre trouvé entre la discussion du projet dans ‎sa globalité puis en détails est excellente. ‎
Le fait d'avoir intégré des stagiaires est une très bonne idée également. Elle permet ‎une certaine ouverture sur l'avis des autres et un enrichissement certain.‎
Je vous remercie encore une fois pour Sud Ecriture. »‎




Mariem FERJANI

Mariem FERJANI - ‎« Alyah » Fiction‎

Atelier n°34
‎« La prise de conscience de son propre projet est la première impression que je ‎garde de SUD ECRITURE. Questionner les valeurs et les raisons de l’histoire à ‎raconter, examiner la structure, chercher un conducteur dramatique, et ce en ‎apprenant à exposer le sujet grâce au pitching en premier lieu. Ensuite une ‎lecture analytique et détaillée du scénario permet une meilleure élaboration ‎d’une écriture qui ne se nourrit pas seulement d’images.
A souligner aussi les ‎méthodes interactives de l’Atelier et qui permettent d’avoir un regard externe ‎et agréablement imprévisible sur l’histoire.‎»‎




Rim Haddad

Rim Haddad - ‎« Apparences » Fiction‎

Atelier n°34
‎« J’ai été très heureuse d’être choisie pour l’Atelier SUD ECRITURE, qui est ‎devenu aujourd’hui un passage presque incontournable pour un long métrage ‎tunisien. La semaine que j’ai passé dans la bulle SUD ECRITURE m’a permis ‎d’avancer énormément sur mon film et de m’éloigner des parasites quotidiens ‎pour me concentrer que sur mon histoire. J’ai eu énormément de plaisir à ‎travailler avec Magali, il y avait une vraie dynamique entre nous deux et on se ‎comprenait sans même finir les phrases quelques fois. J’ai découvert à SUD ‎ECRITURE le plaisir d’écrire, de réfléchir aux ressorts d’une histoire, aux ‎personnages et le travail à deux ou en groupe lors de la phase d’écriture.
‎ Un autre moment fort, celui du pitching, une étape que j’ai vécue intensément, ‎maniant une langue avec laquelle je n’étais pas spécialement à l’aise, mais ‎quelque chose s’est déclenché en moi ce soir-là.‎
Je sors de cet Atelier avec des affirmations, par exemple que j’aime écrire des ‎scénarios et que « Apparences » me tient réellement à cœur, que je le ‎tournerai peu importe le temps que cela me prendra mais aussi avec des ‎doutes, des questionnements et des inquiétudes sur ce qu’est un bon scénario ‎pour un producteur et comment faire des films sans concessions et aussi ‎extrêmes que « Apparences ». »‎




Emna NAJJAR

Emna NAJJAR - Auteur « Soleil Partagé », Fiction‎

Atelier n°34
‎« Je voulais vous remercier pour votre disponibilité et générosité. L’Atelier est ‎vraiment une occasion unique permettant de travailler d’une manière ‎profonde les scénarios. Revoir les écrits, repenser les intentions, creuser dans ‎tous les aspects du projet, aller au fin fond de l’âme humaine etc.‎
Les remarques justes et profonde de Magali permettent une prise de ‎conscience rapides des défaillances, de ce qui est faux, de ce qui est juste dans ‎nos écrits. Aussi, sa présence d’esprit qui emmène vers l’ouverture sur des ‎dimensions dramaturgiques et scénaristiques intéressantes à développer.
‎L’énergie de Dora, ses passages marquants aussi bien par ses interventions que ‎par l’ensemble de son être, l’accompagnement doux d’Annie et la pertinence ‎de ses réflexions bien construites. Lina que j’apprécie déjà. Et j’ai fortement ‎apprécié l’approche psychanalytique des personnages lors de la dernière ‎journée. C’était vraiment passionnant et cela m’a orienté. La référence faite ‎aux divers films et livres est aussi très intéressante.»‎‎




Hiba DHAOUADI

Hiba DHAOUADI - ‎« Girl of the moon » Documentaire‎

Atelier n°34
‎‎« J’ai beaucoup apprécié cette expérience. J’étais trop attachée à ma version du ‎traitement et c’était bien d’avoir un œil extérieur au film pour me montrer les ‎points positifs et négatifs. J’ai pu me rendre compte de ce qui n’allait pas.‎
Stefano TEALDI est vraiment bienveillant. Il écoute beaucoup avant de donner ‎ses impressions. Il m’a donné des propositions pour la structure du film qui ‎n’était pas encore claire pour moi. A moi maintenant de trouver des solutions.‎
Merci du temps que vous m’avez consacré pendant cet Atelier. »‎




Maher EL HASNAOUI

Maher EL HASNAOUI - ‎« Sahara, barrière subsaharienne » Documentaire‎

Atelier n°34
‎« J’ai eu le plaisir de participer à l’Atelier SUD ECRITURE qui a été très ‎constructif pour moi, j’ai particulièrement apprécié les méthodes pédagogiques ‎qui favorisent un vrai transfert des apprentissages.‎
J’ai beaucoup apprécié l’échange avec les autres réalisateurs, surtout que ‎chacun d’entre nous était arrivé à un état d’avancement différent dans nos ‎projets.‎
Sur mon projet de film, le formateurs et les autres participants m’ont aidé à ‎mieux organiser mes priorités et mettre en valeur mes intentions via mes ‎personnages afin de retravailler mon traitement. Pour ma part j’ai bénéficié ‎d’acquis importants de la part de l’équipe pédagogique pendant la formation.‎
Cet Atelier a été une double leçon d’humilité et d’humanité. »‎




Abdallah Chamekh

Abdallah Chamekh - Co-auteur « Fouladh », Documentaire

Atelier n°34
‎« Je suis ravi d’avoir participé à SUD ECRITURE, cela m’a permis de restructurer ‎mon projet. Merci beaucoup pour cette opportunité.‎ Un grand merci à Stefano TEALDI, Dora, Annie et Lina.‎ SUD ECRITURE est un œil ouvert sur le monde. »‎




Abdoulaziz NIKIEMA

Abdoulaziz NIKIEMA (Burkina Faso)

Atelier n°33
Je suis venu à Sud Écriture avec une idée de film "Beau Séjour " et je suis sorti avec un beau scénario. J'ai vraiment admiré la subtilité avec laquelle Jacques nous aide à mieux exprimer nos intentions et nos envies cinématographiques. Sud Écriture s'est déroulé dans une ambiance fraternelle avec mes collègues auteurs que je tiens à remercier pour avoir contribué sans réserve à l'enrichissement de mon projet. Je tiens à saluer le professionnalisme et le dynamisme de l'équipe Sud Écriture pétrie d'expérience et surtout dire merci à Dora, Lina et Annie pour leur bienveillance maternelle.




Darin Sallam Deema Azar

Darin Sallam & Deema Azar (Jordanie)

Atelier n°33
The participation of Darin's project FARHA in Sud Ecriture came at an important stage of development, allowing us to brainstorm intensively in a stimulating environment on the elements that still needed work in the screenplay. It was extremely beneficial to work on FARHA with Jacques Fieschi and the Sud Ecriture team. Jacques can easily visualize the scenes in a realistic manner while also working on the beats and the subtexts, the way he works with the dialogue to make it credible is also amazing. His wonderful ability to smoothly perceive and funnel all story elements and to analyze the script was an enriching experience. It was also great to work with Dora, Lina and Annie, their feedback was very helpful and their input, especially with the chain of events, the cultural elements and the dialogue, was so valuable.




Mehdi Barsaoui

Mehdi Barsaoui (Tunisie)

Atelier n°33
Merci à vous tous pour cette très enrichissante expérience, tant sur le plan humain que professionnel. En ce qui me concerne, Sud Écriture m’a été vraiment utile. Pour la pertinence des retours, l’effort déployé à décortiquer chaque mot, chaque ligne pour finalement nous aider à mieux exprimer nos intentions… Jacques Fieschi est un magicien du verbe ! J’ai beaucoup apprécié sa délicatesse et sa manière de faire, sans jamais dénaturer le propos ou aller puiser ailleurs, son aide m'a été vraiment précieuse. Un merci du fond du coeur à Dora, Lina, Annie, toute l’équipe de Sud écriture pour leur professionnalisme et leur bonne humeur qui ne leur fait jamais défaut. Hâte de voir tous vos projets sur grand écran ! Je souhaite le meilleur à tous.




Ana  Ramos Lisboa

Ana Ramos Lisboa (Cap Vert)

Atelier n°33
Pour moi, c’était très enrichissant ces quelques jours de travail avec Jacques Fieschi. Son travail de pédagogue m’a apporté des clarifications sur mes personnages et l’histoire que je voudrais raconter. Avec Jacques Fieschi, c’est très clair, je comprends mieux. D’ailleurs, avec Dora, Lina et Annie aussi. Eux tous, m’ont apporté beaucoup de choses qui seront bénéfiques pour la réecriture de mon scénario.




Latifa Doghri Salem Trabelsi

Latifa Doghri & Salem Trabelsi (Rien sur ma mère)

Atelier n°32
L'Atelier Sud Ecriture était une expérience enrichissante pour notre projet documentaire "Rien sur ma mère " cela nous a conduit vers une forme plus élaborée de ce film .Enrichissants aussi les échanges qu'on a eus avec Stefano Tealdi et le comité Sud écriture ...
Dora , Lina ,Annie....On en redemande....
Latifa Doghri & Salem Trabelsi (Rien sur ma mère)




Saber Zemmouri

Saber Zemmouri (Al Mezyane)

Atelier n°32
Se retrouver avec d'autres participants et d'autres projets pour échanger et débattre était constructif pour moi, ainsi que vos interventions et vos remarques qui m'ont aidé à voir bien claire le chemin qu'un projet de film doit prendre pour voir le jour.
Je salue surtout l'attention et la bienveillance que vous avez données à notre projets et qui m'ont comblé d'envie de travailler encore et encore. Je suis aussi fasciné par l'intelligence avec laquelle monsieur Taeldi aborde nos projets, c'est une intelligence qui m'aide à clarifier mes réflexions et qui m'a encouragé et donné plus confiance pour traiter les questions que j'ai envie de poser à ma société et à ma culture.
La rencontre avec Rim aussi était très enrichissante et rassurante vu les possibilités qu'elle offre pour découvrir plus notre archive et notre mémoire.
Saber Zammouri ("Al Mezyane" )




Yassine Redissi

Yassine Redissi "Le gavroche de Tunis"

Atelier n°32
Globalement très satisfait par le déroulement de l'atelier Sud Ecriture.
Une expérience riche en enseignements et en émotions. Je me suis délecté de chaque information et chaque conseil dispensé par Stefano, qui est une personne pédagogue, sage, attentive et bienveillante. Un profil parfaitement qualifié pour ce genre d'exercice délicat autant dans la nécessité de détenir l'enseignement adéquat pour guider les candidats, que dans le tact requis pour les conseiller sans froisser les sensibilités des uns et des autres.
Yassine REDISSI (Le gavroche de Tunis)




Ismaël

Ismaël "Une femme"

Atelier n°32
Personnellement, je n'ai jamais eu de penchants vers les ateliers. D'une part car je pense qu'au final cela normalise les films et les fais ressembler les uns aux autres. D'autre part car je ne pense pas qu'un film tienne au scénario. Et enfin car les plus intéressants des cinéastes émergents les 15 dernières années que je respecte et j'admire n'ont jamais fait d'ateliers de scénario avant de réaliser leurs films.
Malgré tout cela, deux choses m'ont décidées à postuler à Sud Ecriture. Un manque d'inspiration et un certain détachement vis-à-vis de ce projet et une confiance dans le travail de l'équipe de Sud Ecriture.
A ces deux niveaux, la surprise était agréable. L’intelligence, la franchise et l'attention de Magali ainsi que l'esprit de travail collectif avec les autres auteurs et Dorra et Annie puis pour finir la séance avec Nadra Ben Smail créaient une atmosphère stimulante à la fois de dialogue à bâtons rompus et de complicité.
Pour ma part, les différents hermétismes soulignés, idées émises et pistes lancées ont réenclenché l'inspiration que je cherchais et les 4 jours d'atelier m'ont permis de me replonger dans l'envie de ce film que j'ai plus ou moins perdu aux profits d'autres envies de films que j'ai produits, montés ou commencé à tourner les deux ou trois dernières années. De mon point de vue l'essentiel est donc atteint.
La configuration de Sud Ecriture est donc une bonne configuration je pense : peu d'auteurs et d'intervenants, un travail de profondeur sur le scénario, détachement des conjonctures de production...
Merci beaucoup donc à Magalie, Afef, Dorra, Annie, Lina, Docteur Ben Smail, Lassaad et Khaled.
Ismaël




Afef Ben Mahmoud

Afef Ben Mahmoud "Backstage"

Atelier n°32
Tout d’abord je voudrais remercier et présenter ma gratitude à tous, Magalie, Dorra, Annie, Lina, Nedra, Khaled, Lassaad et Ismaël, pour votre générosité et professionnalisme.
Ce fut une expérience très enrichissante pour moi, où toutes les interventions étaient d’une grande importance pour l’amélioration de mon scénario. Dans un esprit d’équipe, chacun de nous a bénéficié d’une journée entière où vous étiez tous impliqués et attentionnés, essayant de partager le meilleur de vous même pour nous guider et nous aider à finaliser notre petit bébé, le scénario.
Votre démarche pédagogique était subtile mais vous avez également tous essayé de respecter notre vision et mieux encore, vous avez essayé de faire sortir de nous ce qu’on n’a pas su exprimer.
Deuxième point positif, j’ai trouvé l’idée d’inclure une psychologue d’une grande relevance et d'importance. C’était très enrichissant et constructif de travailler avec Nedra.
Merci encore à vous tous et à Magali pour son dévouement et sa grande maîtrise de la profession.
Afef Ben Mahmoud




Lassaad Ouelati

Lassaad Ouelati "Tête Perdue"

Atelier n°32
L’expérience au sein de l’atelier SUD ECRITURE a été très bénéfique à plus d’un titre. D’abord, grâce à la démarche pédagogique subtile de Magali qui nous a permis de bénéficier de sa grande expérience en tant que scénariste ; ensuite grâce aux regards croisés des réalisateurs participants aux scénarios de leurs camarades. Chacun d’entre nous a eu la possibilité d’avoir un angle spécifique sur le travail des autres, ce qui a été très enrichissant pour nous tous.
Je pourrai même prétendre que mon film « tête perdue » a retrouvé sa tête au niveau du scénario. Pour finir, je n’oublierai jamais la bienveillance familiale et l’encadrement fraternel de toute l’équipe composée de Dorra, Lina et Annie.
Lassaad OUESLATI ("Tête Perdue")




Dima Hamdan

Dima Hamdan (Jordanie)

Atelier n°31
SUD ecriture was a dynamic and constructive lab which was exactly what I needed for developing my project at that stage. What I like about it, is the fact that we all work on each other's scripts collaboratively. Having to think about other people's scripts actually activates your mind and creativity when thinking about your own too. Jacques is very thorough with his feedback and inspiring too. What I like about his feedback is that he understands what we want to do with our films and helps us find our voices in it. This means that he helps you make the film that "you" want to make rather than making the film that he would like to make. It's a delicate balance and not many script consultants get it right but Jacques FIESCHI certainly does.




Ayten AMIN

Ayten AMIN (Egypte)

Atelier n°31
It was enlightening for me , it's the first time i attend this kind of workshops the comments were very useful and really helped in developping the script, especially to not to be too subtle.
Jacques comments were useful both in my script and in the way he dealt with the other projects , perceiving the development of other projects really helped a lot, the discussions lead you to think more than just have some tips in writing and also what I really like about Jacques is that he doesn't try to change your style , he's just trying to help you achieve what you want, he pinpoints the places where you go off the road.
I loved the group responsible for Sud Ecriture Annie , Lina and Dorra because you really are concerned in helping us make the best of our projects and this is something I don't experience often.




Monique MBEKA

Monique MBEKA (République démocratique du Congo)

Atelier n°31
La méthode de Jacques Fieschi est libératrice, en ce sens qu'elle ne vous enferme pas dans des schemas pré-établis à la la Syd Field ou à la John Truby, mais vous permet une réappropriation de votre projet, dans un questionnement de vos propres motivations d'écriture. Le lien avec le personnage, c'est ce que je retiens de lui : capter son personnage, avec ses complexités et lui laisser prendre son envol...
Je considère avoir eu une énorme chance d'avoir participé à cet atelier intense dans des lieux d'élection, entourée d'un mentorat de femmes solaires et exigeantes et avec un professeur aussi expérimenté.


Cynthia KASPARIAN

Cynthia KASPARIAN(Liban)

Atelier n°31

Le travail qui a été fait durant cet atelier m’a permis de faire évoluer mon scénario de manière qui n’aurait jamais eu lieu autrement. L’intervention de Jacques Fieschi m’a aidé à enrichir et fortifier mon scénario ainsi que l’échange avec Dora, Annie et les autres participants. Jacques Fieschi nous a aidés à trouver les solutions à nos projets en cherchant dans la matière même.
C’est la première fois que j’assiste à un travail de réécriture si fin et approfondi. Passer une journée entière à discuter de mon scénario avec un tel encadrement m’a permis de le faire évoluer considérablement. Sud Ecriture offre une expérience exceptionnelle. Sans oublier le cadre de travail idyllique à Hammamet...


Rim TEMIMI

Rim TEMIMI (Tunisie)

Atelier n°31
Ma première expérience au sein de l’atelier de Sud Ecriture fut fort enrichissante.
D’une part les débats sur les scénarios des autres compagnes m’ont appris longuement sur les erreurs à ne pas faire sur mon propre scénario mais aussi les avis professionnels et les réflexions de Jacques, Dora et Annie m’ont aidé à mieux structurer mes pensées.
Grâce aux bons conseils et à l’expérience des uns et des autres le second atelier au Caire m’a permis de m’ancrer dans mon sujet et d’y voir plus clair.
Outre l’apprentissage de l’écriture d’un scénario, l’humanisme et la bonne humeur de nos encadreurs a son importance, ils m’ont aidé à surmonter des montagnes de difficultés. Merci infiniment


Achille RONAIMOU

Achille RONAIMOU (Tchad)

Atelier n°30
A l'issue de l'atelier Sud Ecriture, je suis sorti grandi. Le formateur Monsieur Jacques Fieschi nous amène de manière simple mais très efficace à nous replonger dans le scenario avec des idées claires et précises. Il prend son temps de nous écouter, il n'impose rien mais guide à retrouver notre chemin. Il a un grand c¦ur Jacques.
Et les interventions des uns et des autres élargissent notre champ de vision. De l'autre coté, Dora, Lina et Annie ont des opinions très objectives et déterminantes, cela nous aide à mieux nous fixer et leurs attentions particulières pour chaque participant nous donnent confiance. Les moments de partage et l'ambiance rendent ces instants magiques et le scenario devient un jeu d'enfant.
Merci à Sud Ecriture, aux formateurs et à tous les participants de la 30e session.


OREDJE NARCISSE

OREDJE NARCISSE (Tchad)

Stagiaire Observateur : Atelier n°30
Durant mes trois années passées à apprendre les métiers du Cinéma au Tchad, j'ai passé beaucoup de temps à croire qu'il me sera difficile de côtoyer le monde des Grands. Mais Sud Ecriture, pendant la résidence de N'Djamena, m'a fait changer d'avis. Jacques et les trois magnifiques dames (ANNIE, DORA et LINA), m'ont fait croire que le cinéma est un monde généreux dans lequel, il n'y a aucune frontière entre les Grands et les Petits. Ce qui compte, c'est de se partager les visions pour porter dans le monde entier, les cultures et valeurs qui définissent l'humanité. La résidence a été pour moi une expérience énorme en terme d'écriture filmique et d'analyse de scénario. Je n'imaginais pas qu'on pouvait accorder d'importance à certains détails aussi petits que le choix des noms de personnages. Creuser dans la vie des personnages pour savoir leur passé afin de comprendre leurs ambitions, leurs prises de positions etc. sont des choses qui m'ont impressionné. L'équipe pédagogique est magnifique… Ecouter les auteurs, s'imprégner de leurs réalités et replacer chaque histoire dans son contexte culturel avant de procéder aux éventuelles propositions de retouches,…sont quelques qualités que j'apprécie personnellement… Je ne peux pas tout dire, mais Sud Ecriture, c'est impeccable et dynamique. Merci pour cette initiative et pour votre disponibilité à parcourir les pays pour partager vos expériences. Beaucoup de réussites et de courage à vous !


Fama SOW

Fama SOW (Sénégal)

Atelier n°30
Cela faisait bientôt un an que je voulais faire l¹atelier Sud Ecriture, il n¹y a pas beaucoup de formations sur l¹écriture en Afrique et vous êtes la seule structure dont j¹ai entendu parler. Je suis autodidacte en écriture de scénario et pour mon premier long métrage c¹était un réel plaisir de travailler avec sud Ecriture. Et nous sommes allés au-delà de mes espérances, on travaille les scénarios vraiment en profondeur, du « ligne par ligne », on peut passer une demi-heure sur un dialogue et ce travail nous apprend vraiment à réfléchir à chaque chose que l'on met dans notre scénario. Avec des professionnels comme Jacques Fieschi, Dora Bouchoucha, Lina Chaabane et Annie Djamal on est bien encadrés, on peut discuter et exposer nos points de vues, les tables rondes sont vivantes et les discussions animées, et on en ressort avec beaucoup de leçons, de conseils avisés et de supers souvenirs. C'est une expérience que je conseille à tout apprenti scénariste !


Cyril DANINA

Cyril DANINA (Tchad)

Atelier n°30
Lorsque j'ai commencé le projet d'écriture de mon scenario, je pensais vite y arriver car je l'ai écrit sans toutefois tenir compte de certains aspects et exigences techniques qui s'imposent. Il a fallu cette résidence pour comprendre qu'au-delà de l'écriture, il peut y avoir la réécriture, une condition qui confère l'aboutissement d'un projet bien fait.
Je veux parler aussi de la méthodologie appliquée, une façon simple de s'exprimer, de se remettre en cause et de croire à son projet en se prêtant aux observations des autres. C'est pour moi une méthodologie hors du commun du fait que je ne suis pas cette fois-ci le seul à apprécier mon travail mais j'ai également l'opinion d'autres personnes ce qui me permet de faire une analyse de l'ensemble de mon travail. Jacques Fieschi a permis de construire mon histoire pour y inscrire ma personnalité ainsi qu'un très grand nombre d'informations sur mon sujet, mon thème. Je lui suis reconnaissant pour sa disponibilité ainsi qu'à mes amis résidents Fama, Achille, et Hind. Ils ont compris mon intention et m'ont tous accompagné dans cette aventure.
Côté organisationnel, nous sommes bien suivis par l'équipe pédagogique de Sud Ecriture qui n'a ménagé aucun effort pour nous mettre en confiance et nous faire croire à nos projets.
Aujourd'hui j'ai confiance en mon scénario réécrit. Merci à Annie pour son suivi pédagogique. Merci à Dora pour sa rigueur à vouloir nous conduire à un travail bien fait. Merci à Sud Ecriture pour tout ça.


Hind MEGDICHE

Hind MEGDICHE (Tunisie)

Atelier n°30
Très belle expérience, Sud écriture était pour moi une famille où tu découvres que tu peux marcher et comment marcher. La passion et l'amour du cinéma, étant le dénominateur commun, l'atelier s'est déroulé dans le respect de la vision artistique intime des jeunes auteurs, que nous sommes, et des différences culturelles. L'analyse de Jacques Fieschi nous a amené à faire évoluer nos choix artistiques sans les dénaturer vers la définition d'une écriture dramatique plus structurée plus limpide et l'élaboration de la vérité humaine des personnages et leurs parcours à travers le récit. Des personnages qu'on a « envie de suivre ». Mes amitiés les plus sincères à la famille très chaleureuse et très généreuse de Sud Ecriture.


Moussa TIDJANI

Moussa TIDJANI O. (Tchad) – Observateur

Atelier n°30
Mes sincères remerciements à toute l'équipe SUD ECRITURE pour nous avoir donné cette opportunité d'être observateurs lors de la résidence d'écriture de Ndjamena.
Au-delà de nos modestes personnes, vous avez donné un plus au cinéma tchadien.


Hassane BOURMA

Hassane BOURMA (Tchad) - Observateur

Atelier n°30
L'atelier Sud Ecriture est l'une des étapes incontournables pour tout débutant scénariste ou réalisateur à mon avis. J'étais un auditeur libre car je n'avais pas un projet, mais j'attends avec impatience la prochaine résidence et souhaite que mon projet soit retenu pour que je puisse échanger avec monsieur Jacques FIESCHI, et les trois dames (Dora, Annie et Lina) qui ont beaucoup d'expérience, mais aussi les autres scénaristes et réalisateurs participants. Je trouve que cet atelier est la meilleure école pour nous qui n'avons pas fait de grandes écoles de cinéma.


Ismahane LAHMAR

Ismahane LAHMAR (Tunisie)

Atelier n°29
Sud écriture est un atelier qui arrive à temps, pile poil au moment où on souhaite recueillir les avis d'autres professionnels ou d'un éventuel public sur notre projet. Le dévouement ainsi que la sincérité de l'équipe pédagogique sur nos projets est l'aide inestimable dont on a besoin.
Réfléchir en groupe est un grand gain de temps, c'est un travail dont le succès se fait sentir assez rapidement.
Sud écriture c'est aussi un joli carrefour de rencontres non seulement d'univers différents mais aussi d'humains avides d'apprendre et de se connaitre.


Khalil BARAKET

Khalil BARAKET (Tunisie)

Atelier n°29
La participation à cet atelier m'a apporté beaucoup de choses sur mon projet de film et même sur le plan personnel.
Ces journées de travail intensif m'ont permis de voir plus clair dans mon scénario, de distinguer ce qui était important de ce qui ne l'était pas.
Le travail avec les autres candidats, la scénariste Magali et le soutien de Dora, Annie et Lina ont été une expérience enrichissante sur le plan cinématographique et humain. Le échanges qu'il y a eu au sein de l'atelier et la démarche même proposée par Magali ont permis d'avancer sur le projet de chacun d'une manière subtile mais aussi efficace. Ainsi, le travail sur les scénarios des autres participants fait office de miroir et permet à chacun de voir les qualités et les défauts de son propre projet.
L'atelier SUD ECRITURE est l'endroit idéal pour « revisiter » son scénario. Mis à part le travail de feedback qu'il offre, il donne une ligne directrice à suivre, donne au projet de film sur papier une certaine réalité allant jusqu'à rendre ce rêve de faire le film, un peu plus concret.


Youssef BEN AMMAR

Youssef BEN AMMAR (Tunisie)

Atelier n°29
On sent une alchimie à la fois intéressante et étrange lors de l'atelier. C'est très intime, on s'écoute, on se concentre une journée entière sur un seul scénario. Ça donne beaucoup !
Un vrai travail de groupe où chacun des participants s'investit dans le projet de l'autre. Au fur et à mesure, on admet que les redits ne servent à rien et qu'il manque certaines choses pour que le scénario soit solide et crédible. On comprend aussi que c'est important de raconter les personnages sur le plan humain et qu'il faut y mettre une touche personnelle.


Amine CHIBOUB

Amine CHIBOUB (Tunisie)

Atelier n°29
Grace à l'Atelier Sud Ecriture, le scénario atteint un autre niveau. En effet, le travail avec Magali, l'équipe pédagogique et les autres participants m'a permis de prendre de la hauteur par rapport à mon scénario et de réaliser certaines incohérences et surtout comment y remédier. On ne survole pas le scénario, c'est un véritable travail de fond.


Jalil Daoud

Jalil Daoud (Maroc)

Atelier n°28
C'est la première fois que je participe à un atelier d'écriture, je l'ai vécu comme une « bénédiction » et pourtant j'ai été quelque peu secoué par les critiques, lors de la première cession. Grâce à l'acuité et l'intelligence de Jacques Fieschi, j'ai pu voir non seulement les faiblesses de mon sujet, mais aussi sa force potentielle. Une chose est sûre, l'atelier m'a confirmé : Pour faire un bon scénario, il faut des personnages bien construits. Cet atelier, je le recommande à tout auteur, réalisateur se lançant dans l'écriture de son premier long métrage. Je remercie infiniment Dora Bouchoucha, Annie et tous mes camarades auteurs, Kamir, Fidèle, Willy et Karim de leurs justes et pertinentes Observations.


Fidèle KOFFI KOUAKOU

Fidèle KOFFI KOUAKOU (Côte d'Ivoire)

Atelier n°28
J'ai découvert l'atelier SUD ECRITURE lors de la session de Mai 2013 qui a eu lieu en Côte d'ivoire, précisément dans la ville touristique de Bassam. J'ai un compatriote, Honoré ESSO qui m'en avait parlé, mais c'est quand j'y ai participé en qualité de stagiaire que j'en suis vraiment tombé amoureux. Je vision ou ma façon d'aborder l'écriture s'accordait tellement bien avec la méthode du « formateur » Jacques FIESCHI.J'avais acheté des années plu tôt un bouquin sur le scénario. J'avoue qu'après la lecture des trois premières pages, disons du sommaire, je ne l'ai plus jamais ouvert. Je n'aime pas les méthodes restrictives. Pour moi, écrire reste un acte instinctif. Et c'est ce qui m'a plu chez Jacques. Il est un puits inépuisable d'idées. Il sait t'amener à te poser les vraies questions sur tes personnages et leurs intentions. Et il t'amène à toi-même comprendre les raisons pour lesquelles tu dois améliorer ici ou là… Et tout ceci dans un environnement familial et maternel animé par DORA, ANNIE, LYNNA…Tous mes remerciements. Je recommande cet atelier à tous les cinéastes d'Afrique Francophone.


Willy NAMA NOA ( Cameroun)

Willy NAMA NOA (Cameroun)

Atelier n°28
Cette première expérience a été très importante pour moi, Jacques Fieschi avec beaucoup de patience m'a amené à trouver la meilleure façon d'exprimer mes idées, l'aide des autres participants et du Comité Sud Ecriture a été précieuse et j'ai apprécié l'ambiance aussi bien à Alger qu'à Tunis.


Karim Moussaoui

Karim Moussaoui (Algérie)

Atelier n°28
Durant les deux sessions de sud écriture, j'ai pu profiter de cette méthode qui consiste à soumettre le scénario à la critique de l'ensemble des scénaristes participants et de Jacques Fieschi, l'l'intervenant de ces ateliers d'écriture de scénario. Cette méthode m'a permis de conforter un certain nombre d'aspects de mon écriture et de remettre en question d'autres aspects. Cela m'a permis aussi d'avoir une meilleure vision de mes personnages et de la façon dont il faudrait les incarner dans le récit.


Kamir Aïnouz

Kamir Aïnouz (Algérie)

"Mauvais oeil" Atelier n°28
Sud Écriture est le troisième atelier d'écriture auquel j'ai participé avec mon long-métrage de fiction, Cigare au Miel, qui se passe entre la France et l'Algerie. J'ai trouvé le cadre de travail, intime et esthétique, propice au calme et à l'introspection. Dans le même temps, le travail de fond sur le scénario avec Jacques Fieschi m'a permis de définir mon propos et de l'assumer comme jamais auparavant. Le comité d'organisation de Sud Ecriture a sélectionné des auteurs maghrébins et africains dont la personnalité et le travail m'ont fait découvrir de nouveaux univers et de nouveaux styles d'écritures. Je me sens enrichie à titre personnel comme professionnel grâce à cette expérience unique en Afrique.


Bahri Ben Yahmed

Bahri Ben Yahmed (Tunisie)

"Mauvais oeil" Atelier n°27
J'aime cet Atelier, j'aime cette ambiance, j'aime l'organisation et le dévouement des organisateurs et tuteurs. L'Atelier ne cesse pas de m'apporter de l'expérience et des outils efficaces dans l'écriture. Cette session est un succès. Le choix de la scénariste Magali Negroni est un choix perspicace. Une scénariste impliquée dans nos scénarios pour un résultat visible sur leurs sorts. Merci beaucoup à toute la famille Sud Ecriture.


Walid Mattar

Walid Mattar (Tunisie)

"Vend du nord" Atelier n°27
Sud Ecriture a été une expérience enrichissante pour "Vend du nord" et pour les projets à venir. En provoquant mes intentions nous avons réussi à mette plus de relief au scénario. Je trouve que Sud Ecriture est une chance surtout pour un premier long métrage, j'en ressors plus confiant en mon projet. Merci à Dora, Magali, Annie, Lina et toute l'équipe Sud Ecriture.


Lassaad Dkhili

Lassaad Dkhili (Tunisie)

"Midnight Dog" Atelier n°27
Je suis ravi d'avoir participé à Sud Ecriture parce que cela m'a permis de mieux restructurer mon scénario. Et surtout travailler avec d'autres personnes sans que cela ne change le fond du scénario est plutôt bénéfique parce qu'on garde toujours la main sur ce qu'on a écrit. En tout cas si c'est à recommencer je le ferais volontiers. Bonne ambiance et beaucoup de respect pour les scripts. Merci à tous. Avec mes amitiés à toute l'équipe de Sud Ecriture.


Mehdi Hmili

Mehdi Hmili (Tunisie)

"Libero" Atelier n° 27
Un grand merci à Dora, Annie, Lina et Magali NEGRONI mes 4 anges gardiens qui ont ressuscité mon film "Libero" pour qu'il puisse enfin se libérer de ses chaînes.


Amel Guellaty

Amel Guellaty (Tunisie)

"Rien n'est grave" Atelier n° 27
Sud Ecriture ce fut 3 jours hors de la réalité. 3 jours de cinéma intense et passionné. 3 jours où vous êtes à la fois patient et médecin. Le coeur en palpite! Ce fut une aventure merveilleuse et unique en son genre. Ca commencé comme ça: On te met une blouse blanche et on te dit: voilà deux beaux coeurs un peu mal en point. Alors tu te mets à farfouiller dedans pour voir ce qui ne va pas et ça te permet d'apprendre beaucoup sur ton propre coeur, ça te permet de découvrir un monde différent du tien, ça te permet de voyager. Un coeur c'est rempli d'émotions, de souvenirs, d'imagination. Un coeur de cinéaste c'est un film! Puis c'est à mon tour de passer sur le billard. On t'ouvre la cage thoracique, ton souffle est coupé, et puis, ça y est : ils arrivent au coeur. L'émotion t'envahit, tu es touchée et parfois ça fait mal! Ils farfouillent pour enlever tout ce qui ne va pas, pour le rendre plus robuste, pour qu'il puisse battre la chamade. Puis on te referme, il est guéri mais tu es encore sous anesthésie, tu planes pendant quelques jours, et puis tu te sens enrichie, tu te sens bien!.


Sonia Chemkhi

Sonia Chemkhi (Tunisie)

"Vivre et laisser vivre" Atelier n° 27
J'ai eu du plaisir et de la satisfaction à participer aux Ateliers. La lecture séquence a été très fructueuse. Plusieurs pistes proposées me seront, je pense utiles, et leur pertinence prouve qu'il a eu un travail en amont sérieux et précis. Aussi, je remercie très vivement toute l'équipe et vous souhaite une bonne continuation.


Jacques Trabi

Jacques Trabi (Cote D'Ivoire)

Projection de "Sans Regret" Atelier n°26
J'ai été vraiment heureux de voir Jacques à la projection; À travers lui j'avais d'une certaine manière, votre avis sur le film, après tout le travail que vous avez fait sur le scénario de "Sans Regret".Tu transmettras mes salutations à Annie et Lina.Depuis mon retour de Tunis, je n'ai pas arrêté de parler de SUD ÉCRITURE à qui voulait l'entendre. Vous avez donner une âme au scénario qui m'a ensuite facilité le travail du tournage.L'histoire est devenue plus forte, réaliste et touchante.Je serai ravi de retravailler avec vous sur un prochain projet. Merci Dora !!! Merci Annie !!! Merci Lina !!!." Jacques Trabi


Yasmine Chouikh

Yasmine Chouikh (Algérie)

"Jusquà la fin des temps" Atelier n°26
En dehors du cadre idyllique de travail qu'offre chaque session de Sud Ecriture, des sites, à chaque fois, empreints d'une énergie créatrice unique, ce sont les rencontres qui moi, m'ont le plus impressionnée, la rencontre avec des scénaristes de talent, j'y ai découvert des artistes sincèrement impliqués dans le développement de chaque scénario comme si c'était le leur. Je ne m'attendais pas à y trouver un accompagnement humain en plus du professionnel, à chaque instant , chaque doute , chaque vacillement , j'ai trouvé du répondant et du réconfort auprès des responsables de Sud Ecriture, un air de famille nombreuse qui me faisait me sentir chez moi n'importe où. Jacques Fieschi est un caméléon qui rentre dans la peau de chacun de nous pour voir notre histoire à travers nos yeux, notre culture et nos sensibilités, il a su à chaque fois nous éclairer sans uniformiser nos pensées, il a respecté chaque style, chaque genre et nous a permis de développer nos idées. Avec lui j'ai pu regarder pour la première fois mon scénario, non plus à la verticale mais en face, à l'horizontale. Une lecture et une critique pas à pas, page par page, séquence par séquence , j'ai assisté ainsi à la première projection de mon film dans les yeux de JACQUES de DORA d'ANNIE et LINA , de SEKOU et RABIH , de JACQUES et BAKARI . Un conseil à mes amis : allez projeter votre univers du côté SUD de l' ECRITURE.


Luis Marquès

Luis Marquès (Burkina Faso)

Atelier n°26
J'ai rejoint le groupe dans un cadre idyllique, j'ai trouvé le groupe en plein travail et j'ai mesuré l'intensité des séances.La séance « plénière » autour de l'Oeil du Cyclone ( de 9 h 30 à 21 h !) extrêmement dense, pointilleuse, où chaque élément était discuté par tous jusqu'à trouver une solution qui faisait l'unanimité a été lumineuse . Les choses prenaient leur place et il suffisait parfois d'un mot pour que la séquence trouve sa place et sa forme. Nous sentions l'implication tant des réalisateurs que de Dora Bouchoucha et Annie Djamal, autour de Jacques Fieschi, qui( chance pour nous !), en tant que scénariste de « Johnny mad dog » connaissait parfaitement notre sujet. Le tête à tête avec Jacques Fieschi qui s'est déroulé le lendemain a permis de lever les doutes, poser les dernières questions et mieux comprendre certains détails.Sékou et moi nous sommes rentrés avec l'envie de nous replonger dans l'écriture de ce qui sera la version définitive.Tout cela dans un encadrement et un accueil à faire pâlir les mille et une nuits ! Bref ! Il y a un proverbe en mooré qui dit « Ma bouche n'a pas de mots... »


Sékou Traoré

Sékou Traoré (Burkina Faso)

"L'oeil du cyclone" - Atelier n°26
Quand je suis arrivé à Abidjan, le scénario « Œil du cyclone » traversait une mauvaise passe, mais on ignorait exactement où se situait le problème. La méthode de travail de Sud Ecriture qui donne la parole à tous les participants à permis de recenser les problèmes et les failles de notre scénario.L'équipe de Sud Ecriture met en confiance tous les participants et chacun dit exactement ce qu'il pense du scénario de l'autre. Tout en ayant chacun son dossier, les bénéficiaires que nous étions n'étaient jamais en concurrence. Dès le premier jour l'équipe technique de Sud Ecriture arrive à instaurer dans le groupe un véritable esprit d'équipe.Quand on travaille sur un scénario on sent tous ensemble que les lignes bougent, que le scénario est en train d'évoluer. Et ce sont les analyses et suggestions des uns et des autres qui font avancer les choses. il n' y a pas d'esprit de chefferie, tous les points de vues s'équivalent s'ils sont bien argumentés. Alors que, vue la grande culture cinématographique du scénariste Jacques Fieschi et l'expérience d'écriture des autres, on aurait pu s'attendre à ce que ce soit leurs points de vues qui prévalent. De Jacques à Dora, en passant par Annie et Lina, on a vraiment rencontré une équipe très attentive et très professionnelle.


Bakary Sanon

Bakary Sanon (Burkina Faso)

"Agence Incognito" - Atelier n°26
C'est une méthodologie de création que l'on acquiert à ce séminaire. J'ai appris une nouvelle approche de l'écriture qui va au vif du sujet, avec des questionnements permanents sur l'avancement de la narration. Ce fait est souvent occulté par le fait qu'on n'est pas dans un environnement visuel lorsqu'on écrit. Et la force de Jacques Fieschi c'est qu'il voit ce qui s'écrit. Pour le reste, les conditions sont très conviviales et amicales. Rien à dire. Je trouve que vous faites un travail inestimable pour ceux qui ont le bonheur de passer à Sud Ecriture. Et je ne vous remercierai jamais assez. Bravo et bonne continuation.


Jacques Trabi

Jacques Trabi (Côte d'Ivoire)

"Sans Regrets" - Atelier n°26
Avant toute chose j'aimerais remercier Sud Ecriture pour ma participation à l'Atelier. Ce travail de groupe m'a redonné confiance dans mon scénario grâce à une méthode originale qui tranche avec d'autres aides à l'écriture: la lecture de chaque scénario par tous les participants; c'est-à-dire les 5 auteurs. Cette méthode permet à chaque participant non seulement de travailler sur son propre scénario mais aussi sur celui des autres. Puis la présence du staff de Sud Ecriture qui apporte son professionnalisme et son expérience avec souplesse et ouverture d'esprit. Enfin l'apport de JACQUES FIESCHI qui pendant les différentes sessions a eu une intervention inventive... La méthode Sud Ecriture n'est pas seulement un Atelier de réécriture sur un scénario mais plutôt un cours d'écriture de scénario Merci à SUD ECRITURE


Rabih El Amine

Rabih El Amine (Liban)

"Les arbres meurent aussi" - Atelier n°26
Sud Ecriture m'a permis de retrouver ces premiers moments d'écriture, très personnels et intimes et de les partager avec d'autres participants aussi impliqués que sensibles. Il m'a permis de rencontrer des mondes différents, toujours beaux. Il m'a permis aussi de vivre la beauté de ces lieux magiques que sont Abidjan et Hammamet dans une ambiance rendue douce et vraie par la présence amicale et généreuse de Dora, Annie, Lina et Jacques Fiesc


Nadim Cheikhrouha

Nadim Cheikhrouha (Producteur de Rabih El Amine)

"Les arbres meurent aussi" - Atelier n°26
J'ai adoré participer à cet Atelier, sans parler des conditions exceptionnelles de confort, d'ambiance et de bonne humeur. Le travail avec un scénariste aussi talentueux que Jacques Fieschi a été très excitant. Ce que j'ai trouvé très utile c'est de travailler une journée entière sur un scénario sans interruption; cela permet de l'aborder dans tous ces détails, de bien comprendre le point de vue de l'auteur et de travailler dans son sens, tout en améliorant le projet. Merci encore de m'avoir accepté parmi vous même si ce n'était pas prévu. A très bientôt


Youssef Chebbi

Youssef Chebbi (Tunisie)

"Une vie tardive" - Atelier n°25
L'Atelier Sud Ecriture m'a permis de prendre un recul capital sur mon scénario, beaucoup de points du récits se sont dénoués et les personnages se sont éclaircis, lors des longues discussions avec les encadreurs et les autres participants. Le travail avec Emmanuel Bourdieu était idéal. il a une sensibilité et une intelligence en matière de récit qui équilibrent le scénario d'un film. Entre proposition poétique et conseils pratiques liés à la narration, son apport est certain. Merci.


Leila Bouzid

Leila Bouzid (Tunisie)

"Dieu protège ma fille" - Atelier n°25
En ce qui me concerne, l'Atelier a été d'une aide très précieuse. C'est une vraie chance de pouvoir faire une lecture collective, séquence par séquence. Celaa m'a permis de réajuster énormément de choses, de diminuer les dialogues, d'enlever les redites. Par ailleurs, certaines scènes, trouvées ensemble sont beaucoup plus justes. Pour d'autres scènes, cela m'a permis de les pousser plus loin, de mieux exploiter les situations. Enfin, j'ai fait un travail de réduction et de réécriture des dialogues. L'Atelier a été une sorte de prisme qui m'a permis, grâce aux discussions, de mieux voir le film, les qualités et les défauts du scénario. Mais aussi de trouver les solutions à ces défauts et de mettre plus en évidence les qualités. Par ailleurs, ça été très bénéfique de lire les autres projets et d'en discuter.Cela aussi, permet d'avoir du recul sur ces propres scènes! Merci pour tout, quelle chance!


Fares Naânaâ et Nadia Khammari

Fares Naânaâ et Nadia Khammari (Tunisie)

"Un soir de pleine lune" - Atelier n°25
Les quatre journées de l'Atelier Sud Ecriture nous ont permis de repenser notre projet en profondeur, de consolider nos idées, de remettre en question certaines pistes et d'aller plus loin dans l'exploration de certaines autres. nous nous sommes retrouvés entourés de réalisateurs qui avaient lu notre projet et dont le regard nous a donné l'occasion de sortir de cette bulle d'écriture dans laquelle nous étions pendant tout le processus d'élaboration et d'imaginer autrement cette histoire que nous venions d'écrire. Jacques Fieschi ètait à l'écoute, parfaitement au courant des moindres détails de notre scénario, il s'est interrogé sur la pertinence de certaines idées et nous a proposé de vraies solutions scénaristiques, sans rien nous imposer. Aujourd'hui, nous relisons le scénario à la lumière de toutes ces remarques, toutes enrichissantes et constructives. Notre projet y gagnera certainement en solidité, en intérêt et en fluidité.


Mohamed Ben Becheur

Mohamed Ben Becheur (Tunisie)

"Histoire d'un film" - Atelier n°25
Sud Ecriture a été une expérience bénéfique et très utile. Jacques Fieschi a cette capacité étonnante d'entrer dans l'univers de chacun, avec beaucoup de respect et c'est juste fabuleux. Vous nous avez donné les moyens d'avoir des pistes et des clés de pistes, et à chaque scénariste de savoir faire évoluer son projet. Merci à vous, Dora, Lina, Annie et Jacques.


Mohamed Ben Attia

Mohamed Ben Attia (Tunisie)

"Hedi" - Atelier n°25
Ce que je retiens en premier c'est forcément la subtilité du travail de Jacques Fieschi. Sans psychologie excessive ni autres fioritures, il va à l'essentiel pour donner corps à nos projets. Le détail qui manque pour rendre l'histoire crédible et les personnages plus vrais. Son implication est d'autant plus subtile que tout est suggèré tout en respectant notre première intention sans nous brimer ou nous frustrer. Au final, on en ressort encore plus motivé qu'avant et surtout impatient de reprendre très vite l'écriture.


 Khedija Lemkecher

Khedija Lemkecher (Tunisie)

"Les sirènes s'isolent pour chanter" - Atelier n°25
Tout d'abord je tiens à vous remercier de m'avoir permis de participer à cet Atelier qui m'a permis de me poser des questions sur mon scénario "Les sirènes s'isolent pour chanter" et de mieux l'approfondir. Aller à l'essentiel, comprendre les mécanismes, s'auto-critiquer tels étaient les maîtres mots de cet atelier. J'ai trouvé Emmanuel Bourdieu très intéressant et ses remarques instructives, essayant de nous aider au mieux à voir autrement mais toujours dans le respect de nos choix d'auteurs. Le fait d'être en comité restreint permet d'aller plus dans les détails. L'équipe de l'Atelier était aussi à l'écoute, bien organisée et riche de conseils. Une expérience qui m'a permis d'améliorer un premier scénario de long-métrage et que je souhaiterai renouveler si l'occasion se présente.


Carlos Chahine

Carlos Chahine (Liban)

"La pommeraie"- Atelier n°24
Mes deux séjours avec "Les Ateliers Sud Ecriture" ont été déterminants à plus d'un titre. Les rencontres humaines exceptionnelles avec les organisatrices et les participants. Et le travail profond, sensible et généreux de Jacques Fieschi sur le scénario. Grâce au travail fourni, J'ai pu, par la suite bénéficier de l'aide à la réécriture du CNC.


Modeste Houngbédji

Modeste Houngbédji (Bénin)

"Le retour du roi" - Atelier n°24
J'ai beaucoup aimé la méthode de Jacques Fieschi qui vous amène à vous rendre compte des faiblesse de votre projet sans vouloir s'imposer à vous. Ceci vous permet d'aller vers l'universalité sans oublier votre identité culturelle. Sincèrement je remercie Sud Ecriture de m'avoir permis de profiter de cette expérience.


Walid Tayaa

Walid Tayaa (Tunisie)

"Le pays de la joie permanente" - Atelier n°23
Je suis arrivé à Sud Ecriture avec un projet et une idée en tête. faire un film documentaire sur la torture sous le régime de Ben Ali. Après l'atelier, j'ai compris que j'étais en dehors de mon sujet, distant et que j'avais juste une intention. ça ressemblait à un reportage ou une commande. L'Atelier Sud Ecriture a été plus que bénéfique pour mon projet: identification du problème, positionnement personnel et le développement filmique...Je me suis impliqué réellement et ça m'a permis de comprendre ma ligne éditoriale et l'enjeu. Ce n'est pas intéressant de réaliser un énième film sur les pratiques de torture mais de travailler sur le silence devant cette barbarie, le silence des uns et des autres et comment peut on vivre après tant d'années de souffrance. j'ai participé à Sud Ecriture en 2009 pour mon long métrage de fiction. Le travail élaboré a complétement changé le scénario et grâce à ce travail sérieux et méticuleux, le developpement de production est aujourd'hui en très bonne marche. Sud Ecriture est pour moi une occasion et une chance pour s'approcher de très près de son projet et d'anéantir cette distance parfois hautaine entre l'auteur et son sujet. Avec Sud Ecriture, on plonge au fin fond de la fable, des personnages, de l'intention.


Bahram Aloui

Bahram Aloui (Tunisie)

"Zones d'ombres"- Atelier n°23
J'aurais voulu que l'Atelier Sud Ecriture soit plus long, ou plus étalé. Un Atelier d'accompagnement à l'écriture et à la réalisation de documentaire est en effet quelque chose d'urgent et d'important pour les cinéastes tunisiens. Cet Atelier a semé les graines d'une nouvelle génération de réalisateurs. La rencontre avec les participants, organisateurs et encadreurs, et les présentations de leur projet étaient une occasion d'avancer en donnant une nouvelle forme aux idées. On visitait les mondes de chacun, leurs vies, à travers les présentations des projets. L'Atelier était formé de deux équipes de 4 participants avec un encadreur, et avec la présence remarquable des organisatrices qui aidaient à enrichir la discussion, approfondir les questions, noter les remarques et rendre compte du débat et des conseils. Avec Peter Chappel, les idées et le projet étaient presque détruits pour être mieux reconstruits. Avec Pascale Lamche, la deuxième phase c'était celle de la construction à travers des images et par des exemples des films qu'on visionnait . Pour conclure tout cela je peux dire que l'Atelier été basé sur le travail méthodique de l'équipe d'organisation et des encadreurs, et l'importance de l'échange de travail des réalisateurs participants et de leur point de vue et l'évolution individuelle et collective. Pour moi cette expérience a été très importante dans l'évolution de mon film et aussi pour mon prochain parcours cinématographique et artistique.


Nasredine Ben Maati

Nasredine Ben Maati (Tunisie)

"Wled Amar"- Atelier n°23
Je suis très heureux de ma participation à l'Atelier de documentaires, car j'y ai beaucoup appris.Il manquait à mon projet sur la blogosphère, beaucoup de choses au niveau de l'écriture. Pendant l'Atelier, l'encadrement de Pascale Lamche m'a beaucoup aidé à développer mon projet et à le rendre intéressant et universel. Peter Chappel m'a poussé à m'impliquer moi-même et à être subjectif. Le travail collectif a créé une atmosphère géniale où nous avons échangé nos idées et nos sentiments spontanément, ce qui a aidé chacun de nous à trouver le fil conducteur de nos projets. Enfin j'ai construit un conducteur cohérent, une note d'intention claire et surtout un projet prèt à filmer. Pour moi si j'ai pu faire un bon documentaire c'est grâce à l'Atelier de documentaire Sud Ecriture, et surtout grâce à l'encadrement professionnel des organisatrices .


Wissem Tlili

Wissem Tlili (Tunisie)

"Ma mémoire, mon pays"- Atelier n°23
J'étais vraiment ravi de faire cet Atelier. Peter Chappel et Pascale Lamche ont fait un grand travail. Je crois aussi que le groupe a été assez homogène, ce qui a fait que l'ambiance était très bon enfant. je voudrais remercier Lina, Annie et Dora pour leurs énormes efforts afin que l'Atelier se passe dans de très bonnes conditions et afin que l'ambiance soit excellente. Après cet Atelier, le traitement de mon film est devenu très clair et je sais comment m'y prendre: avant l'Atelier cet énorme projet très personnel me faisait peur et j'ai pu dépasser cette peur au fur et à mesure que l'Atelier progressait. Un merci à tous pour cette expérience très riche humainement.


Hinde Boujemaa

Hinde Boujemaa (Tunisie)

"C'était mieux demain"- Atelier n°23
Extraordinaire expérience avec deux monstres du documentaire. Deux manières d'aborder un doc tout à fait différentes, dont le mariage ne peut qu'être une réussite. Je dirais qu'il ne nous reste plus qu'à être à la hauteur.


Marie Ka

Marie Ka

Sénégal - Session n°22
Participer à SUD écriture c'est un peu comme utiliser un chèque cadeau pour l'institut de Beauté: on fait ressortir le meilleur de vous en tant qu'auteur par un savant dosage de bichonnage et de purge. Le plus impressionnant c'est la générosité, la passion et l'implication de tout le monde. Cela compense largement pour tous les instants de solitude de l'auteur. Jacques Fieschi est impressionnant. Il devient littéralement "possédé", "habité" par les scenarii. Définitivement une expérience inoubliable et revigorante.


 Séraphin Kakouang

Séraphin Kakouang (Cameroun)

"Mirador" - Atelier n°22
L'Atelier Sud Ecriture 2011 a été pour moi l'accomplissement d'un rêve où embarquer avec ces êtres de papier que sont les personnages, tomber amoureux d'eux, partager leurs joies et leurs peines n'a d'égal que la chaleur et l'ambiance d'une expérience professionnelle que seules savent installer les encadreuses de Sud Ecriture (Dora, Annie, Lina). La rencontre avec Jacques Fieschi et les séances de travail avec ce grand monsieur ont été une vraie révélation, celle de mes faiblesses pour mieux les corriger, celle des exigences et subtilités de l'écriture filmique. Travailler avec Jacques a été aussi un vrai bonheur parce que son approche, son rapport avec les participants à l'Atelier et leurs projets va au-delà de sa profession de scénariste-conseil, se révélant tout simplement humain et efficace. En somme, l'Atelier Sud Ecriture est une expérience que je souhaite à tout scénariste ou auteur soucieux de nourrir son projet, de l'enrichir davantage pour lui donner la chance de voir le jour dans un circuit professionnel...


Naima Bachiri

Naima Bachiri (Maroc)

"Né un 1er août" - Atelier n°22
SUD ECRITURE 2011 a été pour moi une oasis inespérée dans le désert de solitude que connaît chaque scénariste. D'entrée, une mise en confiance immédiate et un travail pertinent en équipe dirigée par Jaques Fieschi, donnent un coup de fouet pour aller au bout de son projet et en affiner l'intention et la forme. M Jaques Fieschi donne de l'importance à chaque mot écrit et interroge son opportunité pour le récit. SUD ECRITURE est un Atelier performant par sa capacité d'écoute et son ambiance de réels échanges. On en ressort avec des balises de réflexions éclairant la suite du développement de son projet.


Honoré ESSOH (Côte d'Ivoire)

Honoré ESSOH (Côte d'Ivoire)

"Robin du Web" - Atelier n°20
Sud Ecriture est une expérience magnifique que je souhaite à tout jeune auteur africain. L'une des qualités exceptionnelles de Jacques Fieschi c'est son tact. Il sait vous faire accepter qu'une idée à laquelle vous tenez parfois depuis des années ne tient pas la route. Il a aussi une inspiration intarissable, il est si impliqué dans nos scénarios qu'on a l'impression qu'il les a écrits lui même.


Ibrahim EL BATOUT

Ibrahim EL BATOUT (Egypte)

"20 septembre" - Atelier n°20
L'Atelier Sud Ecriture m'a appris comment travailler avec d'autres sur une idée pourtant très personnelle. C'est une chance d'avoir eu l'appui d'autres professionnels créatifs et talentueux. J'ai toujours considéré la création cinématographique comme un processus personnel et intime, Jacques Fieschi m'a prouvé par sa méthode particulière et sa sensibilité que je pouvais m'améliorer si j'ouvrais plus mon cœur que mes oreilles.


Yahia AL ABDALLAH

Yahia AL ABDALLAH (Jordanie)

"Low light"- Atelier n°20
J'ai vécu pendant cet Atelier des moments très forts avec des participants totalement investis pour améliorer mon scénario. Jacques Fieschi est impliqué à fond et sait nous amener au meilleur de nous même, merci à Dora et Lina pour nous avoir permis de vivre cette aventure intellectuelle.


 Mohamed HUSHKI

Mohamed HUSHKI (Jordanie)

"Colored Feathers" - Atelier n°20
L'ambiance pleine de confiance et d'ouverture m'a permis de reconsidérer beaucoup de ce que j'ai écrit. Les discussions étaient si passionnées qu'il m'a semblé que nous écrivions tous une même histoire. Jacques Fieschi a une vision très juste du Proche-Orient qui lui permet d'appréhender nos histoires autrement que comme exotiques, ce qui est le cas dans d'autres Ateliers.


Nejib BELKADHI

Nejib BELKADHI (Tunisie)

"Bastardo" - Atelier n°20
L'expérience Sud Ecriture a été tout simplement fantastique, être lu par d'autres réalisateurs et avoir son propre travail discuté encore et encore est tellement enrichissant. L'important dans cet Atelier c'est le partage des techniques, du talent et de l'humanité. Grâce au professionnalisme et à la générosité de Jacques Fieschi j'ai pu avoir un regard objectif sur mon travail. Merci à Ibrahim, Yahia, Mohamed et Honoré d'avoir été là, merci à Dora d'avoir cru en nous et de nous avoir soutenus, merci à Lina pour sa générosité et sa disponibilité.


Guy Désiré Yameogo

Guy Désiré Yameogo

Burkina Faso - Session n°18
"A travers les regards multiples qui se sont posés sur mon projet, je l'ai réellement vu éclore au cours de l'Atelier Sud Ecriture. Jacques Fieschi par sa capacité d'écoute et grâce à sa maîtrise du processus d'écriture nous accompagne et nous aide à cerner la vérité de notre histoire. Nos camarades participants sont coopératifs et les échanges durent au delà des séances de travail. Sud Ecriture est sans conteste un outil indispensable, un catalyseur de projets."


Nadine Khan

Nadine Khan

Egypte - Session n°18
"Sud Ecriture m'a vraiment aidé à développer mon script et à comprendre comment faire pour le transformer en un scénario de qualité. J'ai aimé l'ambiance de travail intense et concentrée et tous les participants et les mentors sont formidables."


Marwan Abboud

Marwan Abboud

Liban - Session n°18
"L'Atelier Sud Ecriture a été un tournant dans ma vie. J'y ai découvert une nouvelle façon d'écrire, une nouvelle façon de réfléchir sur mon scénario. J'y ai découvert des personnes qui comptent désormais sur mon parcours J'y ai découvert une partie de moi-même."


Mahieddine Ben Abed

Mahieddine Ben Abed

Algérie - Session n°18
"Un bon scénariste est un auteur qui se pose les bonnes questions afin d'améliorer son script et d'en tirer le meilleur. Sud Ecriture nous permet, au moins en l'espace de deux semaines, d'atteindre cet objectif. Une expérience professionnelle et humaine très enrichissante."


 Rached Belgith

Rached Belgith

Tunisie - Session n°18
"L'Atelier Sud Ecriture m'a transporté dans un rêve où les anges et les démons ont échangé leurs délires, leur enthousiasme et leurs passions sous la direction d'un maître enchanteur Jacques FIESCHI. De tous les rêves il reste des ouvertures sur le monde avec la curiosité, les sens en éveil et un scénario épuré. Merci à Sud Ecriture, à Jacques, à tous les participants et à l'équipe organisatrice pour la chaleureuse ambiance qu'elle a su créer."


  Bachir DERRAIS

Bachir DERRAIS (Algérie)

Algérie - Session n°10
"L'ambiance durant cet Atelier a été très agréable. Jacques Fieschi est un être génial, d'une générosité et d'une chaleur "oranaises"


Nadia EL FANI

Nadia EL FANI

Tunisie - Session n°10
"Cet Atelier a été pour moi très bénéfique à la fois professionnellement et humainement. On en ressort dynamisé parceque valorisé dans son individualité et respecté dans sa démarche."


Olga NAKKAS

Olga NAKKAS

Liban - Session n°10
"Le principe de l'Atelier Sud Ecriture est intéressant car il nous oblige à nous dévoiler et à mettre à nu notre scénario. L'équipe est très passionnée et positive."


 Hiam ABBASS

Hiam ABBASS

Palestine - Session n°9
"Se dévoiler devant un groupe de gens qui expriment leur avis sur leur projet et ceux des autres d'une manière fraiche et constructive, voilà la formule très positive de cet Atelier"


Ousmane MAHAMANE

Ousmane MAHAMANE

Niger - Session n°9
"Les efforts que vous ne cessez de déployer et avec lesquels vous portez nos histoires, me laissent quelque part l'espoir de croire à un avenir meilleur pour le cinéma africain."


Reynald BASSILE

Reynald BASSILE

Liban - Session n°9
"La formule de l'Atelier Sud Ecriture me paraît excellente, le fait que l'Atelier se passe dans des pays différents est très enrichissant sur un plan personnel et humain mais aussi par rapport aux projets eux-même. En outre l'organisation est impeccable."


Mohamed BEN ATTIA

Mohamed BEN ATTIA

Tunisie - Session n°8
"L'implication et la générosité de tous les participants à l'Atelier Sud Ecriture dans une ambiance vraiment chaleureuse,m'ont permis de vivre une expérience inoubliable."


Marie SEURAT

Marie SEURAT

Syrie - Session n°8
"Ce qui m'a surprise dans Sud Ecriture c'est ce mélange de convivialité et de professionnalisme; L'Atelier Sud Ecriture vaut bien mille écoles de scénarios."


Hassan BENJELLOUN

Hassan BENJELLOUN

Maroc - Session n°7
"Sud Ecriture change non seulement les scénarios mais les destinées cinématographiques.... Des rencontres qui rendent les scénarios universels."


Yeno ANONGWI

Yeno ANONGWI

Gabon - Session n°7
"J'ai vécu l'Atelier Sud Ecriture comme une étape incontournable, fondamentale même, qui m'a fait mûrir profondément. Nous sommes bien encadrés,chouchoutés, poussés à la crédibilité, à l'exigence et au respect de l'autre."


Philippe ARACTINGI

Philippe ARACTINGI

LIBAN - Session n°6
"Il est plus intéressant d'être lu par des gens du Sud qui ont la même sensibilité. J'ai beaucoup progressé, on s'enrichit quand on est en face de gens qui vous renvoient un écho."


Fanta Régina NACRO

Fanta Régina NACRO

BURKINA FASO - Session n°6
"Ce qui est intéressant dans l'Atelier c'est que chaque créateur reste maître de son idée initiale tout en évoluant grâce aux discussions et débats parfois très passionnés."


Imunga IVANGA

Imunga IVANGA

GABON - Session n°5
"L'Atelier Sud Ecriture m'a permis la découverte d'autres univers et d'un regard critique qui interpelle ou questionne le travail que l'on a fait.